Le forum du podcast Des Bits & Des Pixels - Venez participer à notre communauté !


    Podcast « On en discute? » #08 - Jeu vidéo et polémiques

    Partagez
    avatar
    Olicrazy75

    Messages : 162
    Date d'inscription : 26/01/2015
    Age : 42
    Localisation : Habay-la-Vieille (Belgique)

    Re: Podcast « On en discute? » #08 - Jeu vidéo et polémiques

    Message par Olicrazy75 le Jeu 19 Fév - 13:18

    Merci mec! ;-)


    _________________


    La vie est plus belle en pixels!
    avatar
    Ludo Wildcat

    Messages : 194
    Date d'inscription : 22/01/2015
    Age : 34

    Re: Podcast « On en discute? » #08 - Jeu vidéo et polémiques

    Message par Ludo Wildcat le Jeu 19 Fév - 14:32

    Très instructif tout ça, c'est cool Very Happy

    Après bien sur qu'on va parler du forum, j'espère comme toi qu'on pourra former une petit communauté (en dehors de facebook et twitter, qui ne seront pas éternel)


    _________________
    avatar
    Creepers

    Messages : 136
    Date d'inscription : 26/01/2015

    Re: Podcast « On en discute? » #08 - Jeu vidéo et polémiques

    Message par Creepers le Jeu 19 Fév - 15:20

    Comme Manji j'ai appris des trucs merci mec ! Reste que même si je suis d'accord pour des jeux assez anciens, j'ai du mal de voir encore une annonce pour un Darksiders 2 par exemple qui va revenir sur Ps4... faut pas déconner le jeu existe sur quasiment tous les anciens supports c'était donc compliqué de passer à côté surtout qu'ils dans les bacs à solde partout à 5€ le coquin !
    avatar
    upsilandre

    Messages : 232
    Date d'inscription : 17/02/2015
    Age : 42
    Localisation : France

    Re: Podcast « On en discute? » #08 - Jeu vidéo et polémiques

    Message par upsilandre le Jeu 19 Fév - 15:38

    Je pense qu'il y a un panel de joueurs PS4 qui n'ont pas eu de PS360 (qui ont eu une Wii ou ont sauter une generation) et plein d'autre qui revendent simplement leur ancienne console. Ensuite pourquoi Darksiders 2?
    Je pense que les remastering nous en disent long aussi sur les editeurs et les IP sur lesquelles ils misent encore, celle qu'ils gardent en tete de leur catalogue. En gros ca veut probablement dire qu'ils envisagent peut etre un Darksiders 3 (a tord ou a raison) et donc veulent que les joueurs gardent un acces a l'episode précédent et entretenir ainsi leur IP.
    Tout comme le remastering de Last of us nous indique a mon avis qu'il y aura probablement un 2 et que pour cette raison ils se devaient aussi de garder le premier accessible aux joueurs de 2018 ou de 2020 (sur PS3 y avait seulement 6 millions de joueurs qui ont touché au jeu, ca fait peut si jamais demain y a 50 ou 100 millions de joueurs PS4 quand Last of us 2 sera sur le marché) .
    C'est sur qu'il y a des jeux dont on se passerait du remastering mais peu importe, ceux la feront simplement un flop, c'est sans consequence. Faut pas croire y a des remastering qui ne sont pas rentable (c'est pour ca que fut un temps ils y reflechissaient a 2 fois et choisissaient des valeurs sure, ca semble moins le cas en ce moment).
    Mais y a toujours un risque de faire passer un mauvais message et de lasser les joueurs.
    avatar
    Stephanof

    Messages : 9
    Date d'inscription : 12/03/2015

    Re: Podcast « On en discute? » #08 - Jeu vidéo et polémiques

    Message par Stephanof le Ven 13 Mar - 13:20

    J'ai fini d'écouter le podcast avant hier, et j'ai de nombreuses remarques.

    D'abord, GTA V :
    Je ne sais pas comment ont été sélectionné les invités sachant que le jeu allait forcément être abordé, mais on avait clairement un conglomérat anti-GTA + ceux qui n'y avaient pas joué, et en face, personne pour réellement défendre la fameuse scène de torture (et le jeu au passage). Ce qui fait qu'il n'y avait pas réellement de moteur de débat sur ce sujet.
    Il faut savoir que GTA est une satire (mot jamais prononcé, alors qu'il est plus qu'important dans la saga et sur d'autres jeux abordés dans le podcast. Je l'attendais à être utilisé de nombreuses fois, mais j'ai été très déçu de ne pas l'entendre être utilisé ne serait-ce qu'une seule) de la société moderne. Surtout américaine, mais pas mal d'aspects valent aussi pour les autres, comme le tout connecté. Si on n'a pas conscience de la volonté de dénoncer des choses par le jeu (car le jeu est un puissant outil de sensibilisation quand c'est bien fait).
    Et dans ce cadre, les gouvernements prennent certaines libertés au nom de leur pays, forçant les gens à commettre des atrocités.. Et c'est ce que représente cette scène, ainsi que de nombreuses autres missions liées avec l'IAA ou le FIB (parodies de la CIA et du FBI) et pour qui la fin justifie les moyens :
    Trevor, Michael et Franklin sont forcés de faire le sale boulot de soit disant officiels, et même si Trevor kiffe torturer les gens, il n'avait dans ce cas pas le choix de dire non. Car dans la vie, des fois, on n'a pas le choix, ou plutôt on ne laisse pas à nos protagonistes le choix de refuser sans conséquences létales pour eux-même et leurs proches.
    Et dans ce cadre, cette scène prend une toute autre ampleur et est essentielle autant scénaristiquement, qu'en phase de jeu avec la torture en elle-même. D'ailleurs le but n'est pas de tuer le mec, mais de lui faire avouer l'identité du mec que Michael va devoir buter.
    Les jeux de Rockstar sont extrêmement bien écrits et sont racontés de manière à ce qu'on s'attache aux personnages, qu'on comprenne leurs motivations, qu'on s'attache à eux et qu'on s'identifie à eux. Ce ne sont pas eux qui font les actions, c'est nous en tant que joueur.
    A mon sens, GTA V n'est pas allé trop loin en dénonçant via sa satire du monde moderne et du gouvernement. Il a encore de la marge avant d'aller trop loin. Car aller trop loin serait aller au delà de la réalité de la société, et la connerie humaine n'a pas de limite, donc...


    Deuxième point, qui a été que très très légèrement survolé, et un peu maladroitement en fin de podcast :
    Nous avons affaire à des pixels, des polygones, des textures. Ce ne sont pas de vraies personnes, mais des avatars non vivants. Il n'y a pas de vraie conséquence d'écraser tous les passants du jeu qu'on croise. Les flics ne vont pas débarquer chez toi parce que t'as buté un flic du jeu ou braqué une banque. En tant que joueur tu ne fais rien de mal, ce ne sont pas des personnes, même si des titres comme GTA tentent de donner une âme aux personnages. Il y a clairement une frontière entre le réel et l'imaginaire qui est franchie dans ce débat alors qu'elle ne devrait pas. On dirait sérieusement Familles de France ou Morano quand on entend certains discours.
    Cela ne viendrait à personne de sensé d'aller s'amuser à prendre sa voiture et d'écraser plein de monde pour refaire comme dans GTA. Cela ne viendrait pas à l'esprit de quiconque sain d'esprit de prendre un katana de chez Ginsu et de découper tout ce qui lui tombe sous la main, matériel, comme vivant. Cela ne viendrait pas à l'esprit d'un gars de décider de tuer tout le monde parce qu'il l'a fait dans un jeu.
    Il y a eu des incidents, oui. Mais les jeux n'en sont pas la cause : ces personnes étaient mentalement très fragiles et influençables.
    C'est comme rejeter la faute sur les armes alors que si personne n'y touche, elles ne feront de mal à personne : c'est la personne qui les manipule qui est à blâmer. Pas l'objet.
    Mais comme l'a dit, il me semble que c'est Olicrazy, des gens qui ne connaissent rien au sujet le descendent pour le faire interdire, etc. Nadine Morano aurait pu être citée avec l'affaire GTA IV par exemple qui m'a bien fait marrer de voir ce genre d'incompétents au pouvoir. Mais ce qui m'a déçu, c'est que personne ne relève un point important : ils ne font pas ça pour le bien des autres, mais pour faire parler d'eux et se faire mousser. Ce sont des manoeuvres de communication égoïstes et opportunistes. Il ne faut rien voir d'autre derrière ces tentatives de guerrillas contre les jeux violents ou tendancieux dont tout le monde parle. Parce que derrière un GTA ou un Gears of War, t'as un jeu vraiment crado peu médiatisé qui se faufille en douce dans l'indifférence totale de la part de ces mêmes personnes alors que souvent ils font pire sur certains points.


    Ce qui m’amène à mon troisième point :
    J'ai été étonné qu'un jeu ne soit pas mentionné. Alors certes, c'est un exemple classique de violence, gore et autres joyeusetés du genre, qui semble l'évidence même, mais c'est aussi un incontournable : Mortal Kombat.
    Et pour cause ! C'est le jeu qui a déclenché la mise en place des systèmes de classification, essentiellement en Europe et aux Etats-Unis. Cela me semble être une chose importante d'aborder le sujet pour un débat qui parle de jeu vidéo et polémique : les jeux vidéos vont-ils trop loin ?

    D'ailleurs je salue au passage ce qui a été dit concernant les notations et le manque de responsabilité des parents et des vendeurs. Les jeux interdits aux moins de 18 ans, un mioche de 10 ans en achète un sans que personne ne lui dise quoi que ce soit. Ni le vendeur qui s'en fout pensant à ses ventes, ni les parents qui se désintéressent totalement de ce que vont leurs gosses. C'est tout simplement honteux.
    Pour moi, la notation doit être présente comme indicateur, pas comme une obligation, mais il y a des limites de public tout de même !
    après comme l'a dit Oli également, me semble-t-il, il y a aussi une forte partie de mentalité et maturité du joueur, peu importe son age. Par exemple, j'ai joué à des jeux innommables à base d'éclatements de cervelles, d'hectolitres de sang, de membres qui partent dans tous les sens depuis que je suis petit. J'ai fait la plupart des jeux controversés sur les machines que je possédais alors que je n'avais absolument pas l'âge. Cela ne fait pas de moi une personne instable ou dérangée pour autant à cause de cela. Pourquoi ? Parce que depuis petit je sais faire la distinction entre ce qui est "bien" de ce qui est "mal", mais également ce qui est réel et ce qui est fictif. Un jeu vidéo c'est de la fiction, quelque chose pour de faux. Et c'est justement le but : de pouvoir s'évader de la vie réelle pour faire des choses qu'on ne ferait jamais en vrai. Il ne faut pas oublier que dans jeu vidéo, il y a jeu.


    Il y a eu aussi beaucoup de parallèles avec le cinéma. Un argument qui revient beaucoup, pas que dans ce podcast, est que dans un jeu, par le fait d'agir sur la situation, tu deviens acteur et n'est plus spectateur, renforçant ainsi le poids de ce qui se passe à l'écran. Pourquoi pas. Mais là encore, du moment où le joueur devant son jeu et le spectateur devant son film sait que ce qu'il a devant lui est de la fiction, il est prêt à toute situation vidéoludique/cinématographique.

    C'est comme l'humour : il y a un dicton qui dit "on peut rire de tout, mais pas avec n'importe qui.". Ici c'est pareil. Tout comme avec mon exemple des armes. Le problème n'est pas le jeu, ce qu'il montre, ce qu'il fait faire, mais la personne qui va le manier.

    En dehors de tout cela, il y a de nombreux passages intéressants, même si je trouve que ça s'est attardé un peu trop sur certains détails qui auraient pu être traités plus rapidement pour consacrer sur plus d'exemples.

    Je pourrais encore en dire des choses, mais rone a déjà eu le listing de ses erreurs de culture vidéoludique et sera châtié comme il se doit pour les avoir faites.
    avatar
    Olicrazy75

    Messages : 162
    Date d'inscription : 26/01/2015
    Age : 42
    Localisation : Habay-la-Vieille (Belgique)

    Re: Podcast « On en discute? » #08 - Jeu vidéo et polémiques

    Message par Olicrazy75 le Ven 13 Mar - 17:16

    Stephanof... merveilleuse analyse du podcast et super point de vue!
    Merci pour ton retour! J'adore ça!


    _________________


    La vie est plus belle en pixels!
    avatar
    machintruc76

    Messages : 279
    Date d'inscription : 16/02/2015
    Age : 31
    Localisation : Voves, Eure-et-Loir, FRANCE

    Re: Podcast « On en discute? » #08 - Jeu vidéo et polémiques

    Message par machintruc76 le Ven 13 Mar - 17:23



    _________________
    Joueur de:
    Sega: Megadrive, Saturn, Dreamcast.
    Nintendo: N64, GameCube, Wii.
    Sony: PS1 à PS4 Id PSN: Machintruc76
    Microsoft: Xbox 1 generation
    avatar
    RoneKenobi

    Messages : 53
    Date d'inscription : 04/03/2015
    Localisation : Lyon

    Re: Podcast « On en discute? » #08 - Jeu vidéo et polémiques

    Message par RoneKenobi le Ven 13 Mar - 17:58

    Olicrazy75 a écrit:Stephanof... merveilleuse analyse du podcast et super point de vue!
    Merci pour ton retour! J'adore ça!

    T'es fou de l'encourager comme ça ? Il fera encore plus long la prochaine fois !^^
    avatar
    Creepers

    Messages : 136
    Date d'inscription : 26/01/2015

    Re: Podcast « On en discute? » #08 - Jeu vidéo et polémiques

    Message par Creepers le Sam 14 Mar - 13:42

    Alors Steph, déjà merci de prendre le temps de donner ton avis, c'est intéressant et d'ailleurs le point sur mortal kombat est vraiment une info que je ne connaissais pas et je suis étonné de ne pas l'avoir vu durant mes recherches car c'est effectivement un point important si il a permis la mise en place du PEGI.

    Concernant GTA, je pense ne pas me tromper en disant que nous soulignons de nombreuses fois le fait que le jeu est une satire (on utilise peut être pas le même mot mais on le souligne bien). Mais le fait qu'il en soit une n'empêche pas de parfois se tromper en mettant en place ce type de séquence et beaucoup de joueurs/journalistes étaient partagés sur cette fameuse scène de torture.


    _________________
    avatar
    Stephanof

    Messages : 9
    Date d'inscription : 12/03/2015

    Re: Podcast « On en discute? » #08 - Jeu vidéo et polémiques

    Message par Stephanof le Sam 14 Mar - 16:36

    Creepers a écrit:1) Alors Steph, déjà merci de prendre le temps de donner ton avis, c'est intéressant et d'ailleurs le point sur mortal kombat est vraiment une info que je ne connaissais pas et je suis étonné de ne pas l'avoir vu durant mes recherches car c'est effectivement un point important si il a permis la mise en place du PEGI.

    2) Concernant GTA, je pense ne pas me tromper en disant que nous soulignons de nombreuses fois le fait que le jeu est une satire (on utilise peut être pas le même mot mais on le souligne bien). Mais le fait qu'il en soit une n'empêche pas de parfois se tromper en mettant en place ce type de séquence et beaucoup de joueurs/journalistes étaient partagés sur cette fameuse scène de torture.

    1) J'ai appris cela il n'y a pas bien longtemps en fait. Cela a provoqué la mise en place du système de notation aux Etats Unis (Vu dans la vidéo Spéciale Mortal Kombat partie 1 de Do You Know Gaming). Ca c'est sûr et certain. Chez nous, le jeu a fortement encouragé l'instauration du système de notation, mais même s'il a un lien, je ne sais pas si MK est le déclencheur même, ou juste un des titres qui ont fait que cela a accéléré la démarche. Il faudrait que je fasse quelques recherches, mais cela devrait pouvoir se trouver comme type d'infos.

    2) Il y a souligné et souligné. Si je me rappelle bien, le terme le plus proche qui a été utilisé est "critique" de la société. Cependant si une satire est une forme de critique, l'inverse n'est pas vrai. Le terme satire indique une connotation assez péjorative suggérant une dénonciation et une moquerie de ce qu'on présente. C'est une nuance plutôt importante. Après, je conçois que des gens soient choqués de devoir torturer un mec. L'action en elle-même reste assez dure moralement pour certains. Mais en soi, cela ne veut pas dire que le jeu va trop loin. Juste que certaines personnes ne sont pas à l'aise devant ce genre de spectacle, alors que 3 minutes plus tôt, ils venaient de tuer une dizaines de passants et juste après dans cette mission, ils assassinaient un type dont ils ignoraient tout mais qu'ils ont buté parce qu'on leur a dit que c'était un méchant et qu'il était une menace pour le pays. Ou ils changent de jeu et sautent sur la tête de goombas, décarapacent des tortues, les tuant sur le champ et uniquement parce qu'elles sont sur leur route, ou encore vont aller décimer des hordes de démons avec une épée magique. Alors que l'ampleur de leurs actes restent les mêmes : nuls dans la réalité, et dans le jeu en lui même, ils ont tué et tué et encore retué. La différence d'appréciation est leur conception de ce qu'on peut tuer de ce qu'on ne peut pas (alors que franchement une vie reste une vie, qu'elle soit de la même espèce ou pas) et la prise de conscience de ce qu'est l'hypocrisie.

    Les limites en fait, ce sont celles dont on s'impose soi-même.
    avatar
    RoneKenobi

    Messages : 53
    Date d'inscription : 04/03/2015
    Localisation : Lyon

    Re: Podcast « On en discute? » #08 - Jeu vidéo et polémiques

    Message par RoneKenobi le Dim 15 Mar - 16:03

    En participant à ce Podcast, j'ai été surpris que plusieurs puissent émettre des réserves sur GTA, tant une bonne partie des joueurs, tout du moins ceux qui s'expriment, ainsi que la totalité de la presse vidéoludique ont signé depuis longtemps un chèque en blanc à Rockstar.
    Sur la scène en question, ce n'est pas son existence qui a été critiquée, mais sa mise en scène et ce qu'elle impliquait en terme d'investissement émotionnel, à l'inverse justement d'autres actions pas forcément beaucoup mieux dans le jeu. L'aspect sadisme est également quelque chose à ne pas négliger. Cela n'a absolument rien à voir avec quoique ce soit de satirique ou critique...D'ailleurs ce n'est absolument pas drôle, dimension obligatoire de ce qui se voudrait être une satire. C'est trop facile de dire que celui qui joue ça n'est pas prêt pour cette scène, puisque contrairement au reste du jeu, ce n'est justement pas dans les habitudes de Rockstar. Un peu trop facile aussi parce que la question n'est pas tant de savoir si on est prêt pour ça, mais si on a envie de jouer un sadique. On a beau aimé ce développeur, il n'y a rien d'infamant à souligner 1 scène (seule cette scène est concernée d'ailleurs, pas le jeu dans sa globalité) pour laquelle Rockstar s'est probablement planté. D'habitude ils ne font pas cette erreur de gratuité impliquant le joueur, ce qui est logique car effectivement c'est un studio intelligent qui sait très bien ce qu'il fait.
    Trop facile de dire que ça fait partie de quelque chose de satirique. C'est l'argument qu'utilise aussi A Serbian movie, et ça n'empêche pas que c'est avant tout un film putassier.

    Là ce n'est pas famille de France qui s'exprime, mais des joueurs aguerris, et pour certains, en tout cas en ce qui me concerne, des joueurs qui n'ont pas spécialement froid aux yeux dans leurs goûts. Pas de soucis pour ne pas partager cet avis, mais les arguments mis en avant pour défendre me surprennent. Tout au plus on peut s'en foutre : si on ne ressent rien en jouant parce qu'on est détaché d'identification, effectivement rien ne peut toucher le jouer (mais bon, là, sur un jeu narratif, c'est qu'il est loupé !^^). A l'inverse, si on "entre" dans le jeu, on peut le retourner dans tous les sens, c'est une scène qui vise à faire partager des actions sadiques avec le personnage contrôler. Le fait que cela soit imposé est problématique, car cela va contre l'envie (ou non) du joueur de vivre quelque chose comme ça.

    Si on pousse le raisonnement plus loin, on pourrait dire que Hatred est lui aussi une satire de notre monde, et dénonce les laissés pour compte qu'on abandonne et qui un jour vont se révolter car ils sont en perte de repère. Ou bien on peut dire, pour ce jeu où un Cow Boy viole une indienne, que c'est une dénonciation du comportement des nouveaux venus blancs qui ne respectent pas les autochtones. Mouais...

    Je suis bien d'accord qu'il faut être à attentif à l'endroit où on met le curseur, mais j'ai l'impression que les intervenants ont été plus que mesurés dans ce qu'ils ont considéré être choquant dans les jeux vidéo. Que cette fameuse scène de GTA ait provoqué des réactions n'est donc pas si anodin que ça...
    avatar
    Olicrazy75

    Messages : 162
    Date d'inscription : 26/01/2015
    Age : 42
    Localisation : Habay-la-Vieille (Belgique)

    Re: Podcast « On en discute? » #08 - Jeu vidéo et polémiques

    Message par Olicrazy75 le Dim 15 Mar - 16:42

    RoneKenobi a écrit:
    Olicrazy75 a écrit:Stephanof... merveilleuse analyse du podcast et super point de vue!
    Merci pour ton retour! J'adore ça!

    T'es fou de l'encourager comme ça ? Il fera encore plus long la prochaine fois !^^

    Promis, je le ferai plus Cool


    _________________


    La vie est plus belle en pixels!
    avatar
    Ffabyen

    Messages : 78
    Date d'inscription : 08/03/2015
    Age : 39
    Localisation : Bondoufle (91)

    Re: Podcast « On en discute? » #08 - Jeu vidéo et polémiques

    Message par Ffabyen le Dim 15 Mar - 18:18

    Très bon podcast !

    J'ai à peine commencé GTAV mais je rejoins quelques avis sur le malaise que j'ai ressenti parfois. Il est bien une satyre de la société US (comme les volets précédents) mais est beaucoup plus réaliste. Rien que sur nextgen, la vue FPS est vraiment immersive. Je n'ai pas encore fait la scène de torture, mais j'ai testé quelques "carnages" avec Trevor (des quêtes annexes où il faut buter un certains nombres de gars en un temps limité) et je ne me suis pas senti bien à l'aise.

    Autrement, les jeux auxquels je suis incapable de jouer, il y en a peu. Mais je peux citer Heavy Rain, non pas pour les arguments cités dans le podcast mais parce que le fait de "vivre" la perte d'un enfant est juste mon pire cauchemar ! Je joue aux JV pour vivre des aventures, certainement pas pour ce genre d'émotion !!  Evil or Very Mad .
    avatar
    Stephanof

    Messages : 9
    Date d'inscription : 12/03/2015

    Re: Podcast « On en discute? » #08 - Jeu vidéo et polémiques

    Message par Stephanof le Lun 16 Mar - 3:20

    RoneKenobi a écrit:En participant à ce Podcast, j'ai été surpris que plusieurs puissent émettre des réserves sur GTA, tant une bonne partie des joueurs, tout du moins ceux qui s'expriment, ainsi que la totalité de la presse vidéoludique ont signé depuis longtemps un chèque en blanc à Rockstar.
    1) Sur la scène en question, ce n'est pas son existence qui a été critiquée, mais sa mise en scène et ce qu'elle impliquait en terme d'investissement émotionnel, à l'inverse justement d'autres actions pas forcément beaucoup mieux dans le jeu. L'aspect sadisme est également quelque chose à ne pas négliger.

    2) Cela n'a absolument rien à voir avec quoique ce soit de satirique ou critique...D'ailleurs ce n'est absolument pas drôle, dimension obligatoire de ce qui se voudrait être une satire.

    3) C'est trop facile de dire que celui qui joue ça n'est pas prêt pour cette scène, puisque contrairement au reste du jeu, ce n'est justement pas dans les habitudes de Rockstar. Un peu trop facile aussi parce que la question n'est pas tant de savoir si on est prêt pour ça, mais si on a envie de jouer un sadique. On a beau aimé ce développeur, il n'y a rien d'infamant à souligner 1 scène (seule cette scène est concernée d'ailleurs, pas le jeu dans sa globalité) pour laquelle Rockstar s'est probablement planté.

    4)D'habitude ils ne font pas cette erreur de gratuité impliquant le joueur, ce qui est logique car effectivement c'est un studio intelligent qui sait très bien ce qu'il fait.

    5) Trop facile de dire que ça fait partie de quelque chose de satirique. C'est l'argument qu'utilise aussi A Serbian movie, et ça n'empêche pas que c'est avant tout un film putassier.

    6) Là ce n'est pas famille de France qui s'exprime, mais des joueurs aguerris, et pour certains, en tout cas en ce qui me concerne, des joueurs qui n'ont pas spécialement froid aux yeux dans leurs goûts. Pas de soucis pour ne pas partager cet avis, mais les arguments mis en avant pour défendre me surprennent. Tout au plus on peut s'en foutre : si on ne ressent rien en jouant parce qu'on est détaché d'identification, effectivement rien ne peut toucher le jouer (mais bon, là, sur un jeu narratif, c'est qu'il est loupé !^^). A l'inverse, si on "entre" dans le jeu, on peut le retourner dans tous les sens, c'est une scène qui vise à faire partager des actions sadiques avec le personnage contrôler. Le fait que cela soit imposé est problématique, car cela va contre l'envie (ou non) du joueur de vivre quelque chose comme ça.

    7) Si on pousse le raisonnement plus loin, on pourrait dire que Hatred est lui aussi une satire de notre monde, et dénonce les laissés pour compte qu'on abandonne et qui un jour vont se révolter car ils sont en perte de repère. Ou bien on peut dire, pour ce jeu où un Cow Boy viole une indienne, que c'est une dénonciation du comportement des nouveaux venus blancs qui ne respectent pas les autochtones. Mouais...

    Cool Je suis bien d'accord qu'il faut être à attentif à l'endroit où on met le curseur, mais j'ai l'impression que les intervenants ont été plus que mesurés dans ce qu'ils ont considéré être choquant dans les jeux vidéo. Que cette fameuse scène de GTA ait provoqué des réactions n'est donc pas si anodin que ça...


    1) J'avais bien compris que c'est la mise en scène forcée qui gênait. Mais ce que je dis, c'est que de forcer à le faire contrairement au reste, c'est une bonne chose pour appuyer ce qui est dénoncé dans le jeu vis à vis des représentants policiers du gouvernement US.

    2) Une satire n'est pas forcément drôle. Perso, je préfère quand elles le sont. Mais si c'est bien fait, quand c'est pas drôle, ça me va également.

    3) Quand tu te procures un jeu d'une série interdite à la vente pour les moins de 18 ans chez nous, interdits tout court dans certains pays et pour lesquels à chaque opus, tu as des trucs qui défraient la chronique de part leur contenu sexuel/violent/verbal/etc, faut vraiment ne pas être choqué de voir ce genre de scènes dans le jeu. Qu'on te sorte une scène de torture dans un tel jeu et dire : "c'est scandaleux !", je débarquerais bien pour te dire : "bah pourquoi tu l'as acheté/ y joues sachant le passif de la série et l'objectif de ces jeux ?" Par contre, on te sortirait une scène de torture, même légère dans un Mario Galaxy, un Donkey Kong, un Zelda, ou un Crash Bandicoot par exemple, là oui, il y a clairement un problème d'orientation du développement. Mais pas dans un GTA. J'adore GTA, tu le sais (tout comme je sais que tu n'es pas particulièrement fan de la série en dehors d'un qui t'as plu, mais je ne sais plus si c'est San Andreas ou Vice City), les jeux sont complets, mais ont des défauts également.
    Faisons un parallèle avec les films rapidement : quand je veux rire, je me regarde un bon film drôle (pas un film français donc, en dehors de La cité de la peur). quand je veux regarder un thriller ou un polar, je ne vais pas mater X-Men. Quand je veux regarder un film avec des pouvoirs, je regarde X-Men. quand je veux regarer un truc léger, je regarde un Dessin Animé du genre Despicable Me ou Alladin, ou Kuzco, ou un autre truc du genre.

    Je pense que beaucoup de gens jouent à GTA parce que c'est in et provocateurs, sans même être prêts à assumer ce qu'ils vont expérimenter dedans. GTA, ce n'est clairement pas fait pour tout le monde !  C'est un vrai problème de société aussi connu sous le nom de moutonite aigüe. Saints Row par exemple est bien plus accessible car tout est tourné à la dérision ! Après, je conçois parfaitement que malgré tout cela, certains puissent être choqués malgré tout par un élément X ou Y. C'est leur droit, c'est leur sensibilité. Perso, cela ne me choque absolument pas comme scène, j'ai vu pire en vrai. Mais qualifier de gratuit une scène d'un jeu d'une série qui va toujours plus loin dans la dénonciation et dans la crudeur de son contenu (tout en conservant une certaine "classe" narrative), surtout quand cette scène a un fort contexte et sens, c'est je pense ne pas avoir compris l'importance et l'utilité de cette scène.


    4) Ce n'est pas gratuit ! D'ailleurs, cela ne veut pas dire grand chose être gratuit (surtout quand tu paies le jeu au prix actuel), car derrière il y a un contexte logique selon les règles du jeu qui amène cette scène tant dans son utilité que par sa mise en scène forcée. C'est ce que j'essaie de t'expliquer depuis le début. Ce GTA V est formidable par son aspect multiangles avec ses 3 protagonistes que tu peux choisir de faire progresser plus ou moins selon tes affinités. Ce n'est pas pour rien que la torture est faite par Trévor, qui est un gros barjot et non par Michael qui va buter le suspect au sniper selon les informations donné par le torturé. Ce n'est pas pour rien non plus que Franklin, le n00b dans cet univers de gangsters n'apparaît pas dans cette mission. Chacun a sa personnalité et tous couvrent à peu près l'ensemble du spectre des types de joueurs pour permettre de s'y représenter, voire s'attacher.


    5) Le jeu est une satire. Il dénonce des choses. Cette scène fait partie de ce tout dénoncé et a un vrai sens. C'est d'ailleurs si je me souviens bien du déroulement chronologique de l'histoire, juste après ce moment que le ras le bol vis à vis des agents du FIB qui font chanter les "héros" atteint son paroxysme. Même Trévor qui là encore si je me souviens bien, dit un truc du genre : "Ca ne me dérange pas "d'interroger" un type, mais je préfère que j'aie quelque chose contre lui pour y prendre du plaisir, sans quoi ce n'est pas marrant". Là encore, cette réaction n'est pas anodine. Tu l'as dit toi même : Rockstar savent ce qu'ils font car ils ont un vrai talent d'écriture. Ils le montrent encore une fois, mais c'est vrai que tautant l'aspect multi perso permet de nouvelles possibilité, autant, il peut facilement perdre l'attention sur certains points de l'histoire, car il s'éparpille sur plusieurs fronts en même temps.
    Et je n'ai pas vu le film que tu mentionnes, donc la fin de ce point me passe au dessus de la tête.

    6) C'est comme si dans un jeu, n'importe lequel. Allez, Super Mario Bros. On te dit d'aller sauver la princesse Peach, tu dis non, et tu bouges pas. Fin du chrono : mort. Tous les jeux te forcent à faire des choses. Peu importe que ce soit se planquer dans une boite en carton pour démonter un garde discrètement ou de sauter sur un robot pour libérer un petit animal. Tous te forcent à faire des choses. La question est : Est ce que quand tu te procures un jeu, tu es prêt à faire ce qu'il va te demander ? Je ne parle même pas de violence, mais par exemple, tu as un jeu de plateformes, et tout le long tu dois chercher des clés, des bouteilles, une armure, alors que toi, tu voulais juste de la plateforme. Ce n'est pas pour rien, que contrairement au reste du jeu, tu n'as pas le choix sur cette scène de torture de GTA. C'est justement parce que c'est la seule scène où tu es forcé de faire les choses à la manière du jeu et pas autrement, contrairement au reste, que cette scène est importante. Et tu me connais, tout comme tu es un joueur qui a des goûts pouvant assez loin, je suis un joueur aguerri très sensible qui a vu plus de saloperies en vrai que bien des gens n'en verront dans toute leur vie. Ce n'est clairement pas de la fiction, même si je suis acteur de ces évènements qui va me choquer en quoi que ce soit.
    Il y a là, un vrai manque en amont de recherche des joueurs qui achètent aveuglément des choses sans réellement savoir à quoi s'attendre, mais aussi un vrai manque de conseil en boutiques. Tu trouves normal que moi en primaire et au collège, j'ai pu m'acheter des Mortal Kombat, Killer Instinct et autres jeux qui ne sont pas pour les gosses ? Ma mère s'en foutait car je suis quelqu'un de posé et qui sait prendre du recul sur tout et qui sait se démerder tout seul depuis tout petit. Mais les vendeurs et autres caissiers ne le savent pas et me laissent quand même acheter seul un jeu alors que je n'avais carrément pas l'âge ! C'est comme le vente d'alcool. Tu as une pancarte comme quoi la vente d'alcool est interdite aux mineurs dans les magasins qui en proposent, mais personne ne va se casser le cul à vérifier les cartes d'identités car ça fait baisser leur productivité, et donc leur CA. Et je trouve cela honteux de ne pas prendre de précautions de ce type. Le gars qui a vendu Manhunt à Creepers avec son petit "cousin" est une des rares exceptions qui confirme la règle.

    7) Je ne me suis pas vraiment intéressé par Hatred. Le jeu n'étant prévu que sur PC, je ne m'y suis absolument pas penché dessus et le peu que j'en sais, c'est ce qui a été dit dans le podcast. Je n'ai même pas regardé les vidéos de trailers et autres qui pourraient exister.
    Par contre, le jeu de cowboy, je connais un peu pour l'avoir vu tourner à de nombreuses reprises car ce jeu est repris régulièrement dans des émissions et autres vidéos pour ce type de sujet. Et je pense franchement que les gens vont chercher du sens là où il n'y en n'a pas forcément. Le jeu de cow boy, c'est un jeu fait par un ou des pervers qui avaient envie d'un jeu où ils pouvaient se taper une gonzesse dans une séance de bondage un peu SM (d'où la fille attachée au cactus). Et pour en faire un jeu, le contexte indien cowboy a dû venir de lui même, étant donné qu'il a été fait par des américain et que le far west est une période forte chez eux. Peut être il y a du racisme, peut être pas. Peut être qu'il y a une amertume ou une envie envers cette époque, peut être pas. Moi je ne vois qu'un jeu. Pas vraiment ma came, mais un jeu quand même. Je suppose qu'Hatred ne doit, dans le même sens, n'être qu'un défouloir pour personnes frustrées. Je préfère qu'elles fassent cela en jeu vidéo pour exorciser leurs pulsions qu'elles sortent dans la rue et le fassent vraiment en vrai.

    Cool Je n'ai rien contre les intervenants ! Chacun à son caractère, son ressenti, sa sensibilité. La seule chose que j'ai pointé sur les intervenants, était le déséquilibre en faveur du contre cette scène, alors que tout autant qu'il y a des gens que cette scène a choqué, il y a des gens qui ne l'ont pas ressenti comme de la gratuité, de forcé, ou quelque chose d'illogique par rapport à l'ensemble du jeu (contenu et mise en scène). Il aurait été intéressant, vu que le podcast s'y attarde pas mal, que les positions soient plus équilibrés afin d'offrir un débat d'argumentation vraiment passionnant.

    Contenu sponsorisé

    Re: Podcast « On en discute? » #08 - Jeu vidéo et polémiques

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 20 Nov - 12:26